L’odyssée des Musiques Noires, la version courte de l’exposition « Great Black Music »


Après le Ghana, c’est au Burkina Faso que l’exposition multimédia « L’odyssée des Musiques Noires » s’est installée pour quelques semaines.
Ouverte en même temps que le festival Jazz à Ouaga, hébergée comme lui par l’Institut Français de Ouagadougou, elle retrace l’épopée des musiques noires et rend hommage à ses légendes.
Les mélomanes, attirés par la programmation exceptionnelle du festival, peuvent profiter des 7 bornes tactiles, qui présentent 21 portraits de grands artistes et différents événements phares de l’histoire de ces rythmes.
Une salle de projection offre, dans un deuxième espace, une immersion dans une profusion de rythmes et de chants de libération ancestraux ou contemporains. Douze films documentaires rendant hommage à la mère Afrique y sont projetés.
Les exploits sur scène du sextet de Cheick Tidiane Seck, augmenté pour l’occasion de deux griots, Kabiné Kouyaté et Mah Kouyaté, ou des autres invités du festival y trouvent une prolongation idéale …