L’Odyssée des Musiques Noires en Haïti

L'exposition des musiques noires en HaïtiL’Institut français en Haïti présente du 8 au 27 novembre 2013, au Musée du Panthéon national haïtien (Mupanah), « L’Odyssée des Musiques noires », une exposition numérique produite par Mondomix, média français de référence pour les cultures du monde, et conçue à partir de l’exposition des musiques noires dans le monde créée à Dakar dans le cadre de la 3ème édition du Festival Mondial des Arts Nègres en décembre 2010.

Les Musiques Noires d’hier, d’aujourd’hui et de demain représentent un patrimoine historique et culturel mondial. Elles sont héritières des traditions millénaires de l’Afrique, de l’esclavage, de la colonisation, des indépendances, des diasporas et de la mondialisation… Elles représentent à elles seules une épopée extraordinaire. Cette exposition inédite et entièrement interactive a pour vocation de replacer les Musiques Noires au centre de l’histoire de la musique internationale.

Son format est résolument moderne, « L’Odyssée des musiques noires » offrant aux visiteurs des installations interactives audiovisuelles et une salle de projection dédiée. Elle propose un parcours présentant les grands noms et évènements des musiques noires, classés par genre musicaux. Des documents d’archive sont présentés dans la salle de projection. Sa version légère, telle que présentée à Port-au-Prince, a également été programmée au Ghana et au Burkina Faso. Trois grands noms de la musique haïtienne y sont mis à l’honneur : Azor, Tabou Combo et Toto Bissainthe ; ils trouveront un écho dans l’exposition-hommage produite et présentée par le Mupanah en parallèle de « L’Odyssée des musiques noires », qui proposera au public de découvrir des archives audiovisuelles et des objets ayant appartenu ou appartenant aux grands noms de la musique haïtienne (Azor, L’Orchestre Septentrional, Sweet Micky, Tabou Combo, Toto Bissainthe et Tropicana).

Des ateliers, conférences, débats projections de films et concerts accompagneront son étape haïtienne dans différentes institutions : au Bureau national de l’Ethnologie (BNE), à l’Ecole nationale des Arts (ENARTS), à Kay Mizik La, à la FOKAL et à l’Institut français en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>